Accueil |

Degré Celsius

          

Le degré Celsius (symbole: °C) est une unité pratique de température, inventée en 1742 par l'astronome et physicien suédois Anders Celsius.

La température Celsius t est définie par la différence t = T-T0 entre deux températures thermodynamiques T et T0 avec T0 = 273,15 kelvins.

L'échelle Celsius est telle que le zéro correspond à  la température de la glace fondante et 100 °C correspond à  la température d'ébullition de l'eau sous une pression d'une atmosphère. Entre les deux, c'est la dilatation du mercure qui définit l'échelle.

Historique

à€ la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècles, l'idée avait été établie qu'il fallait baser les échelles thermométriques sur soit un point fixe et un taux de dilatation, soit deux points fixes. Le choix du ou des points fixes reste en bonne partie arbitraire. L'échelle Réaumur avait son zéro au point de congélation de l'eau, tandis que d'autres échelles le plaçaient ailleurs afin d'éviter d'avoir des températures positives et négatives dans un même contexte (comme une journée d'hiver, par exemple). Le zéro pouvait correspondre à  un étalon très froid, comme c'était le cas de l'échelle Rà¸mer et de son descendant direct, l'échelle Fahrenheit. Celsius connaissait également le thermomètre Delisle qui avait son zéro au point d'ébullition de l'eau et croissait avec le froid, ayant donc une échelle inversée mais qui évitait les températures négatives.

C'est ainsi que l'échelle initialement définie par Celsius avait son zéro au point d'ébullition de l'eau et 100 degrés à  son point de congélation. Linné est souvent cité comme responsable de l'inversion de l'échelle Celsius après la mort de son inventeur, en 1744. On lui attribue parfois même l'échelle Celsius originale, en faisant référence à  son ouvrage Hortus Cliffortianus, publié en 1737, cinq ans avant Celsius. Cependant, une étude attentive dudit ouvrage montre que les quelques températures qui y sont citées ne peuvent pas être en Celsius. Linné rencontra Fahrenheit en Hollande et il est clair qu'il se mit à  utiliser l'échelle Fahrenheit une fois revenu en Suède. Il semble que Linné ait abandonné cette dernière lorsqu'il apprit l'existence des travaux de Celsius.

Après la mort de Celsius en 1744, des thermomètres gradués selon l'échelle Celsius moderne apparaissent en météorologie sous différents noms, tels Celsius Novum, Ekstrà¶m et Strà¶mer. Linné suivait ces développements avec grand intérêt et se fit fabriquer un thermomètre à  échelle moderne par le fabricant d'instruments de mesure Daniel Ekstrà¶m aux alentours de 1744. L'échelle directe est mentionnée dans une dissertation écrite par Samuel Naucler en 1745, mais il n'attribue pas son invention. L'histoire des thermomètres publiée dans le Journal de l'Académie suédoise royale des sciences, en 1749 par Pehr Wargentin, secrétaire de l'Académie, mentionne Celsius, son successeur Martin Strà¶mer et le fabricant d'instruments Ekstrà¶m lorsqu'elle discute de l'échelle directe, mais Linné n'est pas mentionné du tout. Il semble bien que nous ne puissions attribuer le crédit de cette invention à  une seul personne en particulier.

Autres échelles de température

Newton (~1700), Rà¸mer (1701), Fahrenheit (1724), Réaumur (1731), Delisle (1738), Rankine (1859), kelvin (1862) et Leyden (~1894?). (Notez que "kelvin" est tout en minuscules car c'est une unité du Système international, même s'il porte le nom de Lord Kelvin).