Accueil |

Forêt amazonienne

La forêt amazonienne ou amazonie est la plus grande forêt du monde, située en Amérique du Sud. Elle s'étend sur 6 pays, essentiellement le Brésil (60% de la superficie), mais aussi l'Équateur, la Colombie, le Venezuela, la Guyane, la Bolivie et le Pérou.

Elle couvre 7.05 millions de kilomètres carrés et représente 2% des terres émergées. Il s'agit d'une vaste plaine traversée par l'Amazone et par ses affluents.
Son climat est chaud et humide. La température moyenne régnant en Amazonie est de 26 ºC. Les précipitations moyennes sont de 2100 mm/an à  2450 mm/an, avec cependant des zones au nord-ouest présentant plus de 10 000 mm de pluie/an.

L'amazonie représente environ les deux tiers des surfaces de forêt tropicale mondiale. Cette forêt est extrèmement diversifiée : certaines zones comptent jusqu'à  700 espèces différentes d'arbres à  l'hectare. Environ 2500 essences différentes sont répertoriées. On estime qu'elle contient environ 1300 espèces de poissons, 60000 espèces de plantes supérieures, 1000 espèces d'oiseaux, 300 espèces de mammifères. La biodiversité amazonienne augmente à  mesure que l'on progresse depuis les pà´les vers l'équateur.

Sommaire
1 Fragilité de la forêt amazonienne
2 Mise en valeur des matières premières issues de la forêt et des richesses du sous-sol
3 Liens externes

Fragilité de la forêt amazonienne

Contrairement à  ce que beaucoup de personnes s'imaginent, les sols de l'amazonie sont relativement pauvres. La majorité des terres amazoniennes non inondables (terra firme) sont peu fertiles. Toutefois, elles sont parsemées de poches de bonnes terres (terra roxa) : ces sols sont des anthrosols résultant de l'activité humaine, et enrichis par l'accumulation progressive de déchets et de cendres. Ce sont ces terres qui sont cultivées de nos jours.

Le système forestier est extremement sensible au moindre changement local, tel que sécheresse, déforestation, ouverture du canopée. Ces derniers résultent en l'asséchement des strates, la destruction des microorganismes assurant le renouvellement des éléments minéraux, érosion du sol, lessivage des éléments nutritifs.

Mise en valeur des matières premières issues de la forêt et des richesses du sous-sol

L'amazonie est peu propice à  l'agriculture ouverte. Néanmoins, elle possède les ressources nécessaires pour nourrir les Indiens d'Amazonie.

Les terres amazonniennes sont utilisées pour augmenter les surfaces de gigantesques exploitations agricoles consacrées al'élevage extensif de bovins. Ces exploitations agricoles sont défendues par des pistolleros, sorte de garde privé charger d'assasiner toute opposition a la propriété foncière. Ils s'opposent notamment a des mouvement comme le MST.

Des recherches effectuées après 1966 ont montré que son sous-sol recelait de nombreuses richesses. Par ailleurs, l'Amazonie devient la principale source d'approvisionnement des industries du bois, en raison de l'épuisement progressif des forêts d'Asie et d'Afrique. Ainsi, le bois en provenance du Brésil est-il passé de 14% à  85% en deux décennies. Environ 80% du bois coupé est d'origine illégale (troncs de diamètre trop faible par exemple).

La sortie d'un seul arbre nescessite l'abattage d'un grand nombre d'arbres, généralement, les populations autochtones vivant sur ces territoires sont décimées.

L'exploitation forestière est éffectuée par des sociétés occidentales qui soudoient les autorités locales.

Liens externes

http://www.cnrs.fr/dossiers/dosclim/rechfran/4theme/paleo/foretamazonie.html

http://aubresil.free.fr/articles/colonobr6.html