Accueil |

Hermès

        

Note : cette page contient des caractères qui ne sont pas nécessairement présents dans les polices de caractères courantes. Si vous constatez que certains sont remplacés par des carrés, des points d'interrogation ou autres, consultez la page Unicode pour régler facilement ce problème ().

Hermès (Ἑρμῆς, nom grec, Ἑρμᾶς en dorien, « Mercure Â» pour les Romains) est un dieu de l'Olympe.

Fils de Zeus et de Maà¯a, et donc petit-fils d'Atlas, il naquit un matin dans une caverne du mont Cyllène en Arcadie. Selon la légende, à  midi il avait déjà  inventé la lyre, fabriquée à  partir d'une carapace de tortue, et le soir, volé les troupeaux gardés par son frère Apollon. Quand Apollon découvrit son voleur, Hermès le charma en jouant de la lyre, et l'Archer lui donna en échange de l'instrument son troupeau et le don de prophétie mineure.

Selon Pausanias, il fut élevé par Acacus, fils de Lycaon, fondateur d'Acacasium, d'o๠son épithète homérique d'« Acacasien Â».

Zeus en fit son messager et son interprète (on rapproche son nom du mot ἑρμηνεύς [hermêneus] qui veut dire « interprète Â»). C'est le conducteur des à¢mes vers Hadès, d'o๠son épithète de Psychopompe (en grec Ψυχοπομπός).

C'est lui qui, d'après le pseudo-Apollodore, devant enlever Io sur demande de Zeus, tua Argos aux mille yeux, placé en surveillance par Héra, d'o๠son épithète d'Argiphonte (Ἀργειφόντης) — l'interprétation de cette épithète est pourtant sujette à  caution : la légende d'Argos est probablement postérieure à  Homère, qui emploie déjà  cette épiclèse ; une autre interprétation traduit par « à  la lumière blanche, éblouissant Â». Guide des héros tout comme Athéna, il conduisit Persée dans sa quête de Méduse.

C'est avant tout la personnification de l'ingéniosité, de la ruse et de la chance. C'est donc le dieu du commerce, des voyageurs et des voleurs, des pasteurs et de leurs troupeaux, ainsi que des orateurs. Il était de coutume de placer des empilements de pierres en son honneur aux carrefours : chaque voyageur ajoutait une pierre à  l'édifice. On appelait également « Hermès Â» des bornes en pierre, le long des routes (voir le scandale des Hermocopides, o๠fut mêlé Alcibiade). Toute rencontre ou accident imprévu sur une route est appelé «  don d'Hermès Â» (en grec ἕρμαιον [hermaion]).

Identifié au dieu égyptien Thot, il devient tardivement Hermès Trismégiste.

Parmi ses enfants, on compte :

Sommaire
1 Épithètes, attributs & sanctuaire
2 Voir aussi
3 Liens externes

Épithètes, attributs & sanctuaire

Voir aussi

Liens externes