Accueil |

Sinogramme



Article principal :
Sinogramme

Aspects graphiques :
─ Composition graphique
─ Radicaux et clefs
─ Types de caractères
─ Histoire et styles calligraphiques
─ Variantes graphiques
─ Caractères traditionnels et simplifiés

Aspects linguistiques :
─ Langues asiatiques à  sinogrammes
─ Son et sens des caractères
─ Dictionnaires de caractères

.

Bibliographie

Les caractères chinois, ou sinogrammes, sont les caractères de l'écriture logographique chinoisee. Le terme (inventé par le Pr. Nicolas Lyssenko, Paris VII) se dit en chinois 漢字/汉字 hà nzଠ(prononcer khann-dzeu, avec kh comme dans Khaled), « caractères d'écriture des Hà n Â».

Contrairement à  une idée reçue courante en Occident, les sinogrammes ne sont pas tous des idéogrammes, encore moins des hiéroglyphes ou des dessins.

''En raison de sa grande taille, cet article a été découpé en plusieurs chapitres. On trouvera une manière pratique de naviguer entre eux au moyen des liens ci-contre. La compréhension de certains de ces chapitres nécessite la lecture d'un ou plusieurs autres.

Sommaire
1 Nombre de caractères
2 Extension géographique et linguistique des sinogrammes
3 Simplifications et variantes locales
4 Comment les sinogrammes représentent-ils la langue ?
5 Composition graphique d'un caractère
6 Classification des sinogrammes : quels sont les types de caractères ?
7 Histoire et styles calligraphiques
8 Articles connexes
9 Liens externes

Nombre de caractères

L'un des plus célèbres dictionnaires chinois ─ le 康熙字典 KāngxÄ« zà¬diǎn, Dictionnaire de caractères de KāngxÄ«, paru en 1717 et publié par KāngxÄ«, second empereur de la dynastie 清 QÄ«ng (1644-1911) – en recense quelque 47 000. Des dictionnaires plus récents, comme le 中華字海 Zhōnghuà¡ zଠhǎi vont au-delà , avec plus de 85 000 caractères. En fait, ces dictionnaires comptabilisent des hapax, des erreurs, des variantes ou des raretés.

Dans l'usage courant, en connaître entre 2 000 et 4 000 suffit à  lire la presse et la littérature courante. Les lettrés et les calligraphes peuvent en maîtriser plus de 8 000. Le plus grand dictionnaire occidental, le Dictionnaire Ricci de caractères chinois (voir bibliographie) en comptabilise 13 500. Le travail de recherche considérable que représente ce dictionnaire permet de penser que cela représente le nombre de caractères réellement utilisés et attestés depuis l'Antiquité chinoise jusqu'à  nos jours : en effet, les « monstres Â», hapax et variantes trop rares ont été ignorés.

Viviane Alleton, dans son ouvrage signalé en bibliographie, cite les chiffres suivants :

Les caractères, en effet (on le verra plus loin) se combinent fréquemment pour former les lemmes (« mots Â» d'une langue).

Extension géographique et linguistique des sinogrammes

Chapitre séparé. Résumé :
à€ l'instar de l'
alphabet latin, qui sert à  écrire des langues-sœurs comme le français et l'espagnol mais aussi des langues sans rapports comme le basque et l'allemand, les sinogrammes sont employés ─ ou l'ont été ─ dans une grande partie de l'Extrême-Orient. On peut dire sans exagérer que ce sont les Chinois qui ont fourni un modèle de départ pour le développement de l'écriture dans cette partie du globe. L'extension géographique et linguistique des sinogrammes est donc importante. Il ne faudrait cependant pas croire que les caractères sont utilisés de la même manière dans toutes ces langues...

Lire le reste de l'article.

Simplifications et variantes locales

Chapitre séparé. Résumé :
Il existe actuellement trois grandes déclinaisons des sinogrammes :
D'autre part, on peut signaler le cas de caractères propres au cantonais et de différences minimes entre sinogrammes manuscrits et imprimés...

Lire le reste de l'article.


Comment les sinogrammes représentent-ils la langue ?

Chapitre séparé. Résumé :
Les
caractères chinois servent à  écrire des langues (ici, des langues chinoises) et ne sont pas des symboles idéographiques purs qui noteraient une sorte de langage logique et formel sans aucun lien avec la langue parlée, comme on a pu le croire en Occident aux siècles passés.

Il convient donc de se demander comment les sinogrammes représentent les langues chinoises, c'est-à -dire quel est le lien entre les signes de l'écriture et le duo signifiant ~ signifié de ces langues. On peut déjà  balayer une idée reçue tenace : un caractère n'est pas forcément un « mot Â» et chaque caractère n'a pas forcément un sens. Chaque caractère, cependant, sauf un, se prononce en une seule syllabe...

Lire le reste de l'article.


Composition graphique d'un caractère

Chapitre séparé. Résumé :
Le tracé d'un caractère obéit à  des règles strictes qui déterminent :
Lire la suite de l'article.

Classification des sinogrammes : quels sont les types de caractères ?

Chapitre séparé. Résumé :
Il existe plusieurs types de caractères, parmi lesquels quelques rares pictogrammes, un petit nombre d'idéogrammes (simples ou composés) et une écrasante majorité de composés nommés idéo-phonogrammes, principalement. L'écriture chinoise ne comportant en fait qu'un petit nombre d'idéogrammes, il est erroné d'appeler ainsi ses caractères...

Lire la suite de l'article.


Histoire et styles calligraphiques

Chapitre séparé. Résumé :
En
calligraphie chinoise, ou 書法 shÅ«fǎ, les caractères peuvent être tracés différemment, selon cinq grands styles historiques...

Lire la suite de l'article.


Articles connexes


Liens externes