Accueil |

Télescope spatial Hubble

      

Le télescope spatial Hubble (en anglais, Hubble Space Telescope ou HST) est un télescope en orbite à  environ 600 kilomètres d'altitude, il effectue un tour complet de la Terre toutes les 100 minutes. Il est nommé en l'honneur de l'astronome Edwin Hubble. Son lancement, effectué en avril 1990, est le fruit d'un projet commun entre la NASA et l'ESA.

Ce télescope a une résolution optique meilleure que 0,1 seconde d'arc. Il est prévu de le remplacer en 2009 par le Next Generation Space Telescope (Télescope spatial nouvelle génération, en anglais Next Generation Space Telescope ou NGST).

Travailler en dehors de l'atmosphère a des avantages parce que l'atmosphère obscurcit des images et absorbe le rayonnement électromagnétique à  certaines longueurs d'onde, principalement dans l'infrarouge.

Sommaire
1 Description technique
2 Découvertes
3 Lancement et déception initiale
4 Missions d'entretien
5 L'après Hubble

Description technique

Le télescope Hubble pèse environ 11 tonnes, fait 13,2 mètres de long, a un diamètre maximum de 4,2 mètres et coà»te 2 milliards de dollars US. C'est un télescope réflecteur à  deux miroirs; le miroir principal a un diamètre d'environ 2,4 mètres. Il est couplé à  divers spectromètres et trois caméra: une à  champ étroit pour les objets faiblement lumineux, une autre à  large champ pour les images planétaires et une pour l'infrarouge.

Il emploie deux panneaux solaires pour produire de l'électricité, qui est principalement utilisée par les caméras et les quatre grands volant employés pour orienter et stabiliser le télescope. La caméra infrarouge et le spectromètre multi-objet doivent également être refroidi à  -180 °C.

Découvertes

"Tadpole", la nébuleuse du cà´ne, deux galaxies en collision, naissance d'étoiles dans la nébuleuse Oméga. (avec la permission de la NASA)]]

Lancement et déception initiale

Le télescope a été lancé le 24 avril 1990 par la mission STS-31 de la navette spatiale Discovery. Ce lancement avait déjà  été retardé en 1986 à  cause de la catastrophe de la navette spatiale Challenger en janvier de cette année.

Les premières images fournies par le télescope ont généralement été considérées comme très décevantes par les astronomes et tous ceux concernés par le projet. Ces images étaient floues et, malgré le traitement d'image, n'atteignaient pas la résolution prévue. Il fut établi que le miroir principal avait été taillé légèrement trop plat sur les bords, un problème qui aurait pu être détecté avant le lancement mais ne le fut pas pour des raisons de coà»ts.

Missions d'entretien

Le télescope a été revisité plusieurs fois par des astronautes opérant à  partir de navettes spatiales afin de corriger les défauts de fonctionnement et d'installer de nouveaux équipements. De plus, en raison du freinage atmosphérique, le télescope perd lentement de l'altitude (et gagne de la vitesse). On profite donc de chacune de ces visites d'entretien pour replacer le télescope à  une orbite plus haute à  l'aide de la navette.

L'accomplissement de cette mission augmenta considérablement les possibilités de Hubble, quasiment un nouvel instrument selon certains fervents.

L'après Hubble

La NASA a l'intention d'arrêter Hubble en 2010 et de lancer le télescope de l'espace de nouvelle génération (NGST) en 2009. Hubble, qui a été conçu pour durée de 15 années, sera donc en service pour 20 ans. Cependant, la mission de maintenance, prévue pour la mi-2005, a été annulée. Elle devait permettre d'installer une nouvelle caméra à  large champ et un spectographe à  ultra-violet ultra sensible. Mais elle aurait nécessité des investissements coà»teux pour améliorer la sécurité de la navette qui ne sont pas nécessaires pour ses interventions sur la Station spatiale internationale.

Maintenant la NASA et la communauté des astronomes doivent décider ce qui devra éventuellement succéder à  Hubble. Le NGST pourrait sembler être la réponse à  cette question, mais le NGST sera uniquement un télescope infrarouge, alors que le Hubble couvrait la gamme de l'infrarouge proche jusqu'au proche ultraviolet en passant bien sà»r par le visible.

Ce qui complique la question, ce sont les avancées stupéfiantes de la technologie des télescopes opérant à  partir de la Terre qui ont été faites depuis que Hubble a été conçu.